Accident de ski : entorse ligamentaire du genou

Les vacances d’hiver devant apporter le flot habituel des pratiquants de tout niveau dans les stations de ski de l’hexagone, nous n’échapperons pas cette année encore, à l’accidentologie qui lui est associée.

 

8 millions de pratiquants par an

 

2,66 traumatismes pour 1000 skieurs par jour

 

30% environ de rupture du ligament croisé antérieur

 

Parmi cette traumatologie, la rupture ligamentaire du genou reste importante et sa gravité est fournie par la redoutable possibilité d’atteinte des ligaments croisés lors de l’accident.

 

 

Les mécanismes restent assez habituels et cernés du point de vue biomécanique.

 

Mais qu’en est-il aujourd’hui de la prise en charge de cette pathologie dont le but reste d’éviter les complications d’instabilité chronique et de concourir à la reprise rapide de la stabilité du genou.

Deux courants se dessinent à la lumière de données scientifiques et d’expérience du terrain :

  1. La stratégie fonctionnelle sera la première à mettre en jeu quelle que soit l’issue de l’indication médicale. Elle fera partie intégrante de la prise en charge initiale aussi bien que de la prise en charge post chirurgicale si on a recours à cette méthode à un moment donné.

Son but reste celui de la cicatrisation du ligament. Elle comportera :

    1. Une immobilisation précoce par attelle articulée et mise en décharge.

    2. Des soins locaux et généraux à visée anti inflammatoire (glace, médicaments, physiothérapie)

    3. Une prise en charge précoce de la rééducation fonctionnelle progressive par kinésithérapeute

    4. Un suivi médical régulier du retour de la stabilité dans l’articulation

  1. La stratégie chirurgicale mis à part dans des circonstances exceptionnelles (niveau et discipline sportive, âge, circonstances professionnelles) se posera seulement 6 semaines après le traumatisme initial.

Son but sera de réparer le ligament croisé selon des techniques aujourd’hui bien maîtrisées (prise de greffon de tendon rotulien ou de terminaison des ischio-jambiers)

La stratégie de prise en charge du patient devant bien entendu être discutée avec son medecin.

 

Que conseiller alors aux adeptes du tourisme blanc ?

  1. Une semaine au ski et a fortiori un week end CELA SE PRÉPARE

    1. Assurer sa condition physique avant le départ (hydratation, étirements, dérouillage articulaires)

    2. Vérifier le bon état de son matériel, de son habillement et de son assurance….

    3. Eviter de sauter sur les pistes dès la sortie de la voiture surtout après de longs embouteillages

  2. En cas d’accident traumatique ligamentaire du genou, il est URGENT, dans la plupart des cas, de ne pas se presser.

    1. La stratégie fonctionnelle sera toujours la première à mettre en route sur le lieu de l’accident et dans les premières semaines qui vont suivre

    2. Faire le point ensuite dans le calme avec son médecin (si possible du sport) et son kinésithérapeute qui jugeront de l’opportunité des examens complémentaires, de la conduite de la prise en charge orthopédique et de la nécessité éventuelle ainsi que du timing de l’avis chirurgical.

Une Histoire Française

La meilleure qualité pour les plus hautes exigences.

Recherche & Développement

Des dispositifs innovants par tradition

Un savoir-faire

Plus de 100 ans d'expérience

Contactez-nous

A votre écoute du lundi au vendredi

au 03 29 26 25 79